HUYSMANS (Joris-Karl). Émile Zola et L'Assommoir.... - Lot 118 - Giquello

Lot 118
Go to lot
Estimation :
2500 - 3500 EUR
Result with fees
Result : 2 907EUR
HUYSMANS (Joris-Karl). Émile Zola et L'Assommoir.... - Lot 118 - Giquello
HUYSMANS (Joris-Karl). Émile Zola et L'Assommoir. S.l.n.n. [à la fin]: Bruxelles, Imp. Brogniez et Vande Weghe, s.d. [1880]. Plaquette in-8 de 10 pages et 1 f.n.ch (publicité pour L'Actualité), bradel demi-maroquin noir à long grain avec coins, dos lisse portant le titre doré en long (Semet & Plumelle). Tiré à part imprimé à quelques exemplaires seulement, reprenant des articles précédemment parus dans L'Actualité (les 11, 18 et 25 mars, et le 1er avril 1877). Impression sur deux colonnes. On a joint cette importante lettre autographe signée de Huysmans au romancier belge Camille Lemonnier (1844-1913) (4 pages in-8): L'auteur y évoque d'abord son premier roman, Le Drageoir à épices (1874), et fournit des renseignements fort intéressants concernant la genèse de cette oeuvre: [...] vous voudriez bien voir transformer votre prose en jolis caractères elzéviriens et vous me demandez si dans la capitale, un éditeur ferait les frais! hélas! ce rare oiseau ne me semble pas encore éclos. Vous me parlez de l'éditeur de Drageoir - je vais alors vous raconter la lamentable histoire de ce volume. Je me présentai, le manuscrit en poche, chez Lemerre qui me ferma la porte au nez, chez Lachaud qui eut un regard féroce et ne me répondit point, chez Hetzel qui poussa les hauts cris et enfin chez Dentu qui me déclara qu'il ne ferait jamais les frais d'un volume écrit dans une langue si drôle (sic). À bout de courses, je me décidai à en faire les frais moi-même, et Dentu y mit son nom. Bien - mais comme il n'avait jamais cru à un succès, il le laissa en boutique et en une année sur les 500 tirés, en vendit 80!! malgré la belle presse qui m'avait agoni déjà d'injures! Je lui retirai alors le reste de l'édition, fis tirer de nouvelles couvertures et le plaçai chez Maillet qui les vendit mieux mais me vola abominablement [...]. - Il poursuit, à propos de la réception littéraire de son roman Marthe (1876), puis celle de L'Assommoir: Lisez-vous le Gaulois et l'Evénement, ça va bien pour l'inst
My orders
Sale information
Sales conditions
Return to catalogue