MALLARMÉ (Stéphane).

Lot 152
Go to lot
Estimation :
60000 - 80000 EUR
Result with fees
Result : 114 400EUR
MALLARMÉ (Stéphane).
[Le Tombeau d'Edgar Poe]. Poème autographe signé du monogramme SM [vers 1889], avec envoi à Edmund Gosse, 1 page in-4 (318 x 243 mm), montée dans un volume demi-maroquin noir à encadrement, plats en papier bois, pièce de titre en maroquin noir, titre doré, sous étui. L'un des plus célèbres poèmes de Mallarmé, qui marque à jamais l'image d'Edgar Poe et associe les deux noms pour la postérité: Tel qu'en lui-même enfin l'éternité le change Le Poëte suscite avec un glaive nu Son siècle épouvanté de n'avoir pas connu Que la mort triomphait dans cette voix étrange! Ce poème - dont on connaît cinq autres manuscrits, de dates diverses - fut écrit pour un volume commémoratif publié aux Etats-Unis suite à l'inauguration d'un monument sur la tombe de Poe (Edgar Allan Poe, A Memorial Volume by Sara Sigourney Rice, Baltimore, Turnbull Brothers, 1877). «Pieusement, j'accomplirai votre désir pour mon humble part, en vous envoyant [...] quelques vers écrits, Madame, en votre honneur: je veux dire commémoratifs de la grande cérémonie de l'automne dernier», écrit-il à la présidente du comité. Mallarmé tenait beaucoup à ce sonnet, et le reprendra dans ses Poésies, mais aussi en tête de sa traduction des Poèmes d'Edgar Poe (Deman, 1888). Point n'est besoin, en effet, de rappeler son immense admiration pour Poe. Poe et Baudelaire sont probablement les auteurs qui ont le plus influencé Mallarmé. Il les découvre en même temps, le premier dans la traduction du second, vers 1860. Sa passion pour Poe est telle qu'il décide d'apprendre l'anglais: «Ayant appris l'anglais simplement pour mieux lire Poe, je suis parti à vingt ans en Angleterre», écrira-t-il à Verlaine en 1885. Dans les années qui suivent, il tente vainement de placer dans des revues quelques poèmes traduits. Ce n'est qu'en 1872 que La Revue littéraire et artistique publie les premières traductions. En 1875, sa traduction du Corbeau paraît chez Lesclide, avec des lithographies de Manet. Les Poèmes d'Ed
My orders
Sale information
Sales conditions
Return to catalogue