AFFICHE MAI 68. Citroën, Vive la résistance... - Lot 1 - Giquello

Lot 1.*
Go to lot
Estimation :
100 - 150 EUR
Result without fees
Result : 80EUR
AFFICHE MAI 68. Citroën, Vive la résistance... - Lot 1 - Giquello
AFFICHE MAI 68. Citroën, Vive la résistance prolétarienne. 60 x 80 cm, sous encadrement. Sérigraphie en noir sur papier crème. Tampon au recto : Atelier populaire, Ex-Ecole des Beaux Arts. (Quelques déchirures et tâche.) André MARTIN (1928-1999) BIOGRAPHIE André MARTIN est né en 1928 à Saint-Laurent en Caux, en Normandie. Il suit une formation d'opérateur de long-métrage et chef opérateur de moyen-métrage et de film publicitaire à l'Ecole de Photographie et de Cinéma (aujourd'hui ENS Louis Lumière). Dans les années 1950, il commence à voyager et délaisse ainsi progressivement le cinéma pour la photographie. Il traverse l'Afrique équatoriale et l'Afrique de l'Ouest, accompagne une expédition ethnographique à Bornéo avec le photographe Raymond de Seynes, réalise un livre tiré de cette expérience « Chez les Chasseurs de tête à Bornéo » et un film sur Bali. Il part ensuite pour l'Italie du Sud et s'intéresse aux phénomènes mystiques et aux pratiques religieuses du Mezzogiorno auxquels est consacré son ouvrage « Les Noires vallées du repentir » pour lequel il obtient le prix Nadar en 1977. C'est le début d'une longue collaboration et amitié avec l'éditeur Robert Delpire ; il participe à l'illustration de livres d'architecture, à la collection Encyclopédie essentielle. Parallèlement il travaille dans le domaine publicitaire (campagne pour Citroën en 1960), pour la presse et illustre des ouvrages de botanique, d'art de vivre ou de gastronomie. Il parcoure l'Afrique, passionné par l'ethnologie et ramène des centaines d'images de chacun de ses voyages, mais il photographie tout aussi bien les paysages de l'Oise où il demeure, attentif aux formes végétales et animales, aux variations de la lumière. Il trouve la mort en 1999, dans un accident de voiture au Mali, où il préparait un travail sur les Dogons. Collection André MARTIN Photographe voyageur André Martin n'avait pas l'âme d'un collectionneur, il aimait les objets, non pour leur valeur ou leur rareté, mais pour ce qu'ils
My orders
Sale information
Sales conditions
Return to catalogue