IMPORTANTE STATUE DE CHAT ASSIS REPRÉSENTANT... - Lot 30 - Giquello & Associés

Lot 30
Aller au lot
Estimation :
200000 - 300000 EUR
S'inscrire sur drouot.com
IMPORTANTE STATUE DE CHAT ASSIS REPRÉSENTANT... - Lot 30 - Giquello & Associés
IMPORTANTE STATUE DE CHAT ASSIS REPRÉSENTANT LA DÉESSE BASTET Bronze et électrum Égypte, Époque Saïte, probablement XXVIe Dynastie, 664-525 avant J.-C. Hauteur : 27,8 cm. (restauration de l'oreille gauche) Provenance : Ancienne collection particulière Jacques et Thérèse Bouvier Paris, acquis dans les années 1960, Paris, depuis en descendance familiale. Un certificat de Charles Ratton daté du 25 juin 1969, sera remis à l'acquéreur ainsi que le certificat d'exportation pour un bien culturel. Cette gracieuse statue de la déesse Bastet se démarque par sa taille et sa qualité plastique que l'on ne remarque que dans un petit nombre d'autres sculptures de la déesse. La pose droite et digne du chat, altière, ainsi que l'expression alerte des yeux, lui confèrent une grande majesté. Les muscles élancés et les longues pattes gracieuses transmettent une sensation de puissance contrôlée. Le modelé naturaliste donne vie à l'animal, représenté assis, la queue enroulée sur la partie droite. Ses pattes avant tendues font ressortir ses épaules saillantes. Le chat est paré d'un large collier ousekh, de trois rangs serrés de perles rectangulaires au-dessus d'un rang de pendeloques lacrymoïdes. En dessous, suspendu à un autre collier incisé, un pendentif en oeil oudjat invoquant guérison et protection. Les yeux ont exceptionnellement conservé leur incrustation d'électrum (alliage d'or et d'argent). L'oreille droite percée portait autrefois un anneau en or (aujourd'hui disparu). Au sommet de la tête du chat, un scarabée, coulé en même temps que le bronze de la statue, évoque l'idée de la renaissance quotidienne. Les premières représentations de chats remontent au Moyen-Empire notamment dans la vaisselle cosmétique. Au Nouvel-Empire, les chats sont devenus des animaux de compagnie et commencent à être représentés dans un contexte funéraire, sur les fresques et les reliefs des tombes. Enfin, le culte de la déesse Bastet, protectrice du foyer associée également à la prospérité et à la fertilité s'est développé en Egypte, à partir du Xe siècle avant J.-C., au moment de l'installation de la résidence principale des rois de la XXIIe dynastie dans la ville de Bubastis (Per-Bastet/la maison de Bastet) dans l'Est du delta du Nil. Des chats momifiés ainsi que des statues en bois ou en bronze, comme celle-ci, lui étaient dédiés, et servaient d'offrandes à la divinité. Bibliographie sélective : J. Malek: The cat in ancient Egypt, British Museum Press 2016 A.Daninos : Collection d'Antiquités Égyptiennes de Tigrane Pacha d'Abro. Ernest LeRoux, Paris 1911, p. 3, pl. 3, cat. 3. D. Schorsch & J.H. Frantz: "A Tale of Two Kitties", The Metropolitan Museum of Art Bulletin, new ser., vol. 55, no. 3 (Winter), pp.18-22, pp. 24-25, pp. 28-29. M.D. Pubblico: The Cult of Bastet during the First Millennium BC: some Bronzes from the Museum of Fine Arts in Budapest, in M.Tomorad & J.Popielska-Grzybowska, Egypt 2015: Perspectives of research: Proceedings of the Seventh European Conference of Egyptologists, 2nd-7th June 2015, Zagreb, Croatia, Oxford, (Archaeopress Egyptology 18), 2017, p. 207-218, p. 214 and note 43 IMPORTANT STATUE OF A SEATED CAT REPRESENTING THE GODDESS BASTET Bronze and electrum Egypt, Saite Period, probably XXVIth Dynasty, 664-525 BC Height: 11 inches/27.8 cm Restoration on the left ear €200,000/300,000 Provenance: Former private collection Jean and Thérèse Bouvier Paris, acquired in the 1960's in Paris and hence by descent. A certificate from Charles Ratton dated June 25th 1969 is available for the winning bidder. The quality of this graceful statue of the goddess Bastet is outstanding for its size and proportions and can only be observed in a small number of sculptures of the goddess. The erect and dignified pose of the haughty cat and the alert expression in the eyes bestow a great majesty. Long, slender, muscular legs convey a sense of graceful controlled power. The naturalistic modelling gives life to the animal. The cat is represented seated, its tail curled around the right side of the body. The outstretched front legs emphasise protruding shoulders. It is adorned with a large usekh necklace composed by three tight rows of rectangular pearls above a row of teardrop beads. Below, suspended from another incised necklace, is a wedjat eye pendant invoking healing and protection. Exceptionally, the eyes have retained their inlays of electrum (gold and silver alloy). The pierced right ear once wore a gold ring. At the top of the cat's head a scarab cast at the same time as the bronze of the statue evokes the notion of daily rebirth. The first representations of cats date back to the Middle Kingdom, particularly on cosmetic dishes. They became pets and began being depicted in a funerary context on tomb paintings and reliefs during the New Kingdom. The cult of the goddess Bastet, protector of the home and associated with prosperity and
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue