Masque Kavat Population Baining, Nouvelle-Bretagne,... - Lot 16 - Giquello

Lot 16
Aller au lot
Estimation :
1000 - 2000 EUR
Masque Kavat Population Baining, Nouvelle-Bretagne,... - Lot 16 - Giquello
Masque Kavat Population Baining, Nouvelle-Bretagne, Archipel Bismarck Bois, tapa, rotin et pigments H. 52 cm - L. 59 cm Spectaculaire masque au regard hypnotique provenant de Nouvelle-Bretagne dans l’Archipel Bismarck au nord de la Papouasie-Nouvelle-Guinée. Les groupes Baining occupent l’intérieur montagneux de la péninsule de la Gazelle, où ils se sont sans doute retirés sous la pression des Tolai voisins venus de Nouvelle-Irlande. Les grands masques en écorce battue des Baining constituent des œuvres iconiques de l’art océanien. Utilisés lors de cérémonies diurnes marquant le début d’un nouveau cycle de plantation, puis lors de danses nocturnes, ils incarnent des esprits de la brousse. Traditionnellement, les masques étaient fabriqués par des hommes initiés. On les confectionnait à l’aide de rotin et de bambou fendu, une ossature correspondant à la morphologie du danseur. Le tissu d’écorce mouillé était cousu sur ce cadre de manière à ce qu’il prenne la forme voulue une fois sec ; puis l’ensemble était peint au moyen de pigments naturels. Tandis que les masques cachaient la tête, les corps des danseurs étaient noircis au moyen d’un mélange de miel et de charbon de bois. L’utilisation d’autres couleurs, d’herbes couvrant les mollets et d’étuis péniens en tissu d’écorce contribuait à rendre les corps méconnaissables et donnait l’impression que l’on était face aux esprits sauvages de la brousse. Rapport d'état : Conforme avec l’état et l’ancienneté. Quelques déchirures, l’armature de la mâchoire, pendante, présente une cassure interne
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue