BARON Jacques

Lot 21
Aller au lot
Estimation :
1000 - 1500 EUR
Résultats avec frais
Résultat : 845EUR
BARON Jacques
JOURNAL. MANUSCRIT AUTOGRAPHE. Une quarantaine de pages grand in-4 à l'encre. 1972-1981, cahier à couverture à spirales. Remarquable journal intime de Jacques Baron teinté de souvenirs littéraires: Je pense à ce qui aurait pu être et à ce qui n'a pas été. Toujours le passé. Il y avait entre 1920 et 1939 une catégorie d'hommes d'esprit qui étaient faits pour se rencontrer, c'est-à-dire travailler ensemble pour mettre leurs idées en action, interdire au fascisme, comme aux vieilles rengaines radicales socialistes, la parole. Or je n'ai vu que discorde: Breton fâché avec Artaud, Aragon avec Drieu, pouvait-il en être autrement? Une énorme perte de pensées. Mais n'est-ce pas toujours ainsi à travers l'histoire. Les intellectuels n'ont pas droit au chapitre. Les poètes viennent trop tôt... je pense beaucoup à cette fin que je ne sais qualifier ni de sublime ni de tragique c'est la fin qui EST. Un garçon qui avait tout pour plaire comme on dit aussi Rigaut, aussi Crevel, aussi Drieu et d'autres. Je ne sais pas Duprey... ... Ce qui me frappe c'est la dissociation de l'amour physique et du sentimental. C'étaient les propos de Catherine à Ottawa. Il y a l'amour sublime d'une part, et l'amour physique d'autre part. Je lui explique très clairement que c'est indissociable. L'érotisme contemporain n'est pas fait pour arranger cela. Le cinéma par exemple, propose une vue obscène du sexe, dégradante. Rien n'est réservé à la sublimation... La poésie ne vaut que comme libération de l'ordre établi, je me sens comme plâtré dans la langue française, la civilisation de même a le plâtre occidental! C'est Rimbaud qui hurla la merveille en brisant son monde de plâtre classique. Il vit la terreur d'un monde épouvantable à voir. Rien que des emplâtrés. Il partit faire fortune. Il ne fit pas fortune
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue