Raymond DUNCAN (1874-1966) Danseurs et chèvres Technique... - Lot 4 - Giquello

Lot 4
Aller au lot
Estimation :
1500 - 2000 EUR
Raymond DUNCAN (1874-1966) Danseurs et chèvres Technique... - Lot 4 - Giquello
Raymond DUNCAN (1874-1966) Danseurs et chèvres Technique mixte, impression à la planche sur tissu, signée en bas à gauche 106 x 145 cm Raymond Duncan (1874-1966) est un artiste, poète, philosophe, photographe, artisan d'art, décorateur, danseur, chorégraphe américain, passionné par la Grèce antique et son mode de vie. Il établit sa première communauté près d'Athènes, avec une économie d'auto-suffisance basée sur le tissage et la fabrication de tapis, de tissus et de vêtements. Il invente un métier à tisser simple et dès 1903, ne porte plus que des vêtements d'inspiration antique, confectionnés avec les tissus produits et teints par ses soins. Pendant la guerre des Balkans, il organise un centre de réfugiés. Passionné de théâtre, Raymond Duncan s'installe à Paris, tout en voyageant souvent en Grèce et aux Etats-Unis. Il crée en 1911 le centre culturel international Akademia Raymond Duncan, 31 rue de Seine, «un lieu ouvert à toutes les innovations en théâtre, littérature, musique et arts plastiques». Elle comprend une imprimerie d'art, une maison d'édition et une galerie d'art d'avant-garde. Pendant la première guerre mondiale, il aide plus de 10000 parisiens à tisser gratuitement leurs vêtements. Il fait venir de Grèce un grand nombre de tapis tissés la main et ornés de décors qu'il crée, adaptés des styles grecs antiques. Il expose aussi ses tissus, teints et décorés de motifs imprimés à la planche, dont il décore les murs. Selon lui, on peut «fabriquer soi-même ce dont on a besoin et ne pas avoir besoin de ce que l'on ne peut pas fabriquer». Tout en concédant que cet objectif est inatteignable dans l'absolu, il prône l'épanouissement harmonieux de l'homme par le développement de ses dons. Il ouvre une école pour la rééducation de soldats blessé, à Nice, où sa soeur, la danseuse Isadora Duncan trouve la mort en 1927. Il crée l'Académie de danse Duncan à sa mémoire. Le journal «Le Monde» saluera «l'œuvre d'art qu'était sa vie» lorsqu'il décède en 1966.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue